Pour divorcer, un avocat est indispensable

Il n’est pas possible d’obtenir le divorce sans l’aide d’un avocat. Vous avez beau ne plus ressentir des sentiments de manière réciproque ou que vous ne partagez plus le même lit, vous restez un couple marié. Tant que la rupture ne soit prononcée par le juge ou bien inscrite sur votre acte de mariage, vos droits et vos devoirs restent les mêmes. Pour connaître les procédures à suivre, il vous faut un avocat. Il va vous représenter, vous informer et vous conseiller. Quel que soit le type de rupture que vous choisissiez, l’assistance d’un tel représentant est indispensable. Toutefois pour arriver à vos fins, n’allez pas choisir n’importe quel avocat.

Les rôles d’un avocat en cas de divorce

Dans tous les cas, l’avocat a le devoir de vous informer sur ses honoraires avant d’entrer dans le bref du sujet. Là encore, il est important pour vous de savoir que ce tarif peut s’élever selon les circonstances et les difficultés rencontrées durant les démarches.

L’avocat fixera aussi l’honoraire en fonction de votre situation de départ et surtout de vos envies. En d’autres termes, il n’est pas placé pour vous imposer une telle ou telle procédure. Après être informé, il vous laisse choisir. Quoi qu’il en soit, une séparation même amiable doit être assistée par un avocat. En effet, nombreux couples pensent que le divorce par consentement sans juge peut se conclure même sans avocat.

Comme diverses surprises peuvent avoir lieu, l’avocat sera présent pour indiquer les voies de recours possibles, les effets juridiques de chaque décision prise et pour vous informer de l’évolution de la rupture. D’un autre côté, vous devez bien exprimer vos besoins pour que l’avocat puisse mener à terme ses missions. Plus vos objectifs et vos envies ne sont pas clairs, plus les procédures prendront du temps.

Toutes les procédures sont prises en charge par l’avocat

Pour une rupture à l’amiable sans juge, un seul avocat ne sera plus suffisant. Dans ce contexte, chaque époux doit être représenté par un avocat dont les deux ne devront pas appartenir à un même cabinet. Dans ce cas de figure, les étapes ne sont pas similaires : outre l’absence d’un juge, il n’y a plus aucune audience. A l’inverse, les deux avocats rédigent le contrat de rupture selon le consentement de deux époux. Un notaire enregistre le tout et le divorce est validé.

Pour les autres types de séparation (par faute, rupture du lien conjugal, etc.), les 3 étapes principales exigent l’aide d’un avocat. Qu’Il s’agisse du dépôt de la requête en divorce, l’assistance durant l’audience et le prononcé du divorce.

Vous pouvez choisir entre ces deux solutions. Elles sont toutes légales et formelles. Les nuances se trouvent au niveau des procédures et des honoraires. Si vous êtes pressé d’être divorcé, la démarche par consentement mutuel contractuelle sans juge vous est recommandée. Elle coûte plus cher mais la séparation est conclue au bout de deux ou trois semaines.

Post Author: Micka